[Republication]

"Attendre une heure est long

Si l'amour est en vue

Attendre l'éternité est bref

Si l'amour est au bout." Emily Dickinson.

 

Il s'agit d'un roman épistolaire dont les deux communicants sont Kay Bartholdi, jeune libraire de Fécamp et un client de sa librairie qu'elle n'a jamais vu: Jonathan Shields. Il ne s'est pas adressé directement à elle mais il est passé par une intermédiaire: une vendeuse de la librairie. Le mot laissé n'a rien de romantique mais il est la promesse d'une relation épistolaire intense à venir.  Ce mystérieux client veut se procurer des livres particuliers. Il a  donc laissé un avoir qui permettrait à la libraire de fournir à son client les ouvrages demandés... et plus si affinités.

L'échange très professionnel  de ces deux-là prend vite des tournures beaucoup plus intimes où à travers chaque recommandation ou échange littéraire, chacun va parler plus de soi, de sa propre vie sans jamais dépasser les bornes. Ils se cherchent, se trouvent, se vexent, laissent des silences, se retrouvent sans jamais dépasser le stade de La Rencontre. De conseils en confidences, leur relation virtuelle s'alimente des expériences humaines vécues par l'un et l'autre mais aussi de leurs lectures et de la répercussion de celles-ci sur leur propre vie.

 "Il ne faut jamais dire les secrets si l'autre n'est pas préparé, s'il n'est pas passé par les mêmes tourments que vous, parce qu'alors votre secret lui paraît si pitoyable ou si encombrant qu'il vous laisse seul avec votre souffrance... et que vous n'avez d'autre recours que vous couvrir la langue de plomb ou vous pendre à une corde."

 

Leur échange est sublime sans être dégoulinant de bons sentiments, assez drôle parfois, cruel à d'autres moments.

On n'en apprend pas énormément sur l'homme; en revanche, Kay n'hésite pas à s'impliquer directement et intimement dans ses conseils de lectures. On apprend d'elle qu'elle a été abandonnée par un homme qu'elle a passionnément aimé. On sait aussi qu'elle a mis du temps avant de se reconstruire, que sa vie nouvelle est bâtie sur le manque d'un homme, sur la déchirure sentimentale et sur le vide qu'il a laissé. Malgré des apparences froides, Kay est une femme brisée qui a été complètement bousillée mais qui essaie bon gré mal gré de reprendre le dessus.

"Je hais la douceur, la tendresse, la passion quand elles ne viennent pas de lui... De cet homme qui s'est éloigné, un beau matin, en battant sur le port. Que j'ai regardé partir en serrant la main d'un autre dans ma main."

Que se passera-t-il entre nos deux protagonistes ? réussiront-ils à se voir? Je laisse le mystère planer car la résolution de l'affaire n'est pas du tout romanesque... A lire! Ce roman a tous les ingrédients qu'il faut: la fragilité mais aussi la dérision des personnages, la description de sentiments sincèresS'il est un thème que j'affectionne, c'est bien sûr celui de la rencontre (et je ne savais pas à l'époque de la première publication que mon chanteur adoré intitulerait, un an plus tard, son troisième album "La Rencontre")rencontre stratégiquemanipuléehasardeuseY-a-t-il une véritable destinée ou les rencontres ne sont-elles que pures coïncidences?

 "Notre rencontre n'est peut-être pas fortuite. Croyez-vous vraiment une notre rencontre - ou plutôt notre correspondance- ne soit pas le fruit du hasard? Qu'elle ait un sens qui nous échappe?"

 

Emmanuel Moire - L'attirance

 

C'est très poétique tant dans le style, que dans la vision que chacun porte sur le monde, sur l'humain.

"Et les années passaient mais on ne les voyait pas passer. Le bonheur ne laisse pas de traces. C'est une étoile filante. Il passe, c'est tout, il remplit la vie d'images éblouissantes qui défilent à toute allure et qu'on ne retient pas."

 

livre

Le tout est lié par la relation épistolaire qui est le meilleur moyen lyrique, où l'expression du "je" semble véridique. Le sentiment amoureux dans les lettres est sans fioritures dans la mesure où les déclarations sont retenues: on ne montre pas à l'autre son attachement. On met des filtres et c'est toujours très mystérieux. On dit sans dire en se disant que l'autre va comprendre mais en même temps on espère qu'il ne décodera pas; on lit, on reçoit sans jamais interpréter pour ne pas se faire d'illusions. Je préfère largement ce genre de lettres plutôt que des lettres d'amour passionnées sans pudeur.

 Dailymotion video