[Republication]

 

Saikaku est un auteur japonais du XVII°.

 Histoire de Gengobei.

Gengobei est un jeune homosexuel qui vient de perdre son compagnon. Il décide alors de faire un pèlerinage qui est à l'image de son propre chemin de croix intérieur: celui du deuil.

Sur son chemin, il va rencontrer un autre jeune homme avec qui il va avoir une aventure et qui décédera à son tour.

Se croyant voué aux histoires d'amours éphémères et tragiques et pensant qu'il est définitivement et désespérément maudit par les dieux, Gengobei entre dans les ordres (religieux). Il refuse dorénavant tout acte charnel.

 

Non loin  de là, vit une jeune femme qui a entendu parler de Gengobei et de son double veuvage, et s'éprend follement de ce malheureux inconnu. Les deux jeunes gens vont se rencontrer par un hasard (un peu surfait). 

 

Gengobei a banni les femmes de son existence et a fait le serment de n'avoir des relations charnelles qu'avec des hommes. La jeune femme trouve donc un stratagème... Le quiproquo qui naît de cette rencontre et de cette relation est traité avec pudeur, naïveté et amusement. C'est une histoire qui m'a ravie au plus haut point. Saikaku me plait beaucoup.

 

Cette nouvelle de Saikaku insiste bien sur l'importance de rester fidèle mais aussi l'impossibilité de pratiquer cette fidélité.

L'histoire ne casse pas des briques mais le style sublime le récit. La façon de raconter, de décrire vient redorer le blason d'une histoire un peu banale. J'adore définitivement cette façon de narrer caractéristique des auteurs japonais (comme Tanizaki par exemple)

Comme pour l'histoire du tonnelier tombé amoureux, il y a dans ce livre de nombreuses reproductions de dessins et d'estampes qui viennent illustrer et apporter un cachet en plus à aux oeuvres de Saikaku.

 

geisha