J'avais acheté l'ebook L'immeuble des femmes qui avaient renoncé aux hommes de Karine Lambert il y a quelques semaines. Je l'ai lu dans la foulée car il est facile à lire, rapide, et surtout peu consistant. Je l'ai acheté car le titre m'a interpellée et me suis dit que ce serait sûrement stupide et marrant. En fait, ce roman n'est que stupide. J'ai plus été affligée que morte de rire.

 

15802948_1534575299886756_7018642157040828416_n

Au début du roman, on voit un groupe de copines qui se retrouvent à l'aéroport car l'une des amies doit partir à l'autre bout du monde. Chacune rentre chez elle. En fait, elles vont toutes au même endroit puisqu'en plus d'être meilleures-amies-du-monde-pour-la-vie, elles sont voisines. Et, comme l'annonce si bien le titre, elles vivent dans un immeuble où l'homme n'est pas le bienvenu. L'homme apparaît comme ce bas rejeton, ce pestiféré qui fait souffrir les femmes, ce parasite qui fait le mal, ce diable qui veut notre mal-être... En gros, ce sont toutes des mal-b****** frustrées, plus chiennes de garde que féministes, des sexistes qui pensent que la femme est plus intelligente que l'homme, plus ceci, plus cela... 

On a des discours romantico-romantiques à deux balles, des théories plus sentimentales que philosophiques sur l'amour. C'est d'un niais. Je me suis ennuyée à mourir. Et, pour couronner le tout, ce roman se finit connement. Je m'attendais à autre chose, à quelque chose de plus profond. Quand j'ai tourné la dernière page (sans savoir qu'il s'agissait de l'ultime page du roman) et que je suis tombée sur les remerciements, je me suis trouvée bien bête. Bête d'avoir lu cette nullité, d'y avoir consacré du temps, tout ça pour que ce bouquin se finisse aussi nullement.

Ebook sans intérêt. Il faut vraiment que j'arrête d'acheter des bouquins pour des titres marrants car souvent, je suis déçue!

Ce bouquin me permet de valider le challenge de Philippe: Lire sous la contrainte Déterminant + nom

liresous

et celui d'Enna: Challenge Petit Bac "LIEU" (= immeuble)

lpb