Comme je le dis souvent: je ne suis pas une pro du sentiment amoureux. L'Amour et ses camarades SentimentalismeFleur bleue, Romantisme et moi entretenons une relation distante et frileuse. Pourtant, j'ai quand même acheté le livre dont le titre L’histoire d'amour dont vous êtes le héros aurait dû me faire fuir. Mais, il n'en est rien; on va dire que cela m'a même plutôt attirée. 

amoureux

Le livre de Pandora Reggiani se constitue un peu comme dans les livres que je lisais enfant: si vous faîtes ceci, allez à cette page. On peut aussi le lire de façon linéaire. C'est surtout une suite d'anecdotes très drôlesle style acerbe, enlevé, cynique et plutôt réaliste de l’écrivaine Pandora Reggiani est un ingrédient essentiel. Sinon, le livre serait inepte et sans grand intérêt.

  "Les cons, c'est comme les moches, ce n'est pas de leur faute s'ils sont cons."


 Les références bien ciblées ne parleront pas à tout le monde mais si vous êtes trentenaire (ou quadra), il y aura des gros tilts comme le fameux couple ABproductions Jérôme et Justine qui se fait refaire le portrait de façon "déglinguante ":

Premiers Baisers : Générique TV officiel

 

"Quoiqu'au 1790° épisode, et après 5 ans de relations entre Justine et Jérôme, on peut en déduire que ce n'est plus le premier baiser, mais le millionième. Mais si on changeait le nom de la série à chaque roulage de pelle, le producteur se tirerait une balle dans la bouche [...] Et c'est une série pour ados. On ne peut pas transformer Premiers Baisers en Premiers Plans à Trois, Premières Levrettes et Premières Faciales au gré de l'évolution des protagonistes." (un peu vulgaire, mais ce n'est pas de ma faute!)

 

Je me suis retrouvée de façon ponctuelle et furtive dans ce bouquin, notamment lorsque l'auteure parle des timides

"On n'invite pas un timide à une soirée karaoké. Encore moins pour l'inscrire en douce pour chanter Johnny tout seul au micro. Vous vous exposez à recevoir le menu A312 en pleine poire (raviolis-brioche-lotus)."

"[ne pas] vanter les mérites d'un timide. les compliments le terrorisent, il ne sait pas dire merci, il minimise, il passe à autre chose[...]"

 

 

bn11Sinon, je ne me suis pas vraiment retrouvée. Il faut dire que mon androgynie mentale ne fait pas de moi une Carrie Bradshaw, ou une desperate housewive ou encore une greluche des comédies romantiques" . 

  • Je ne suis pas le genre de fille qui joue à être jalouse ni à celle qui se plaint parce qu'elle n'a reçu ni fleurs ni cadeaux à la Saint-Valentin. Je ne me transforme pas en furie dès qu'un truc cloche.
  • Au restaurant, c'est moi qui choisis le vin et qui invite la première.
  • Je n'ai jamais fait de scène(s).
  • Je ne boude pas.
  • Je ne lis pas de magazines féminins.
  • Je suis très "rentre dedans".
  • J'ai une âme virile coincée dans un physique de minus.
  • Je ne suis pas friande du romantisme. 
  • Je ne passe pas des heures avec mes amies au téléphone pour leur parler d'untel. Et elles ne le font pas non plus.
  • Mes amies et moi, nous ne nous voyons pas toutes les semaines pour parler futilités mais quand on se retrouve, le temps n'a pas d'emprise sur nous. Il n'y a pas de "critiques par derrière" ni jalousie puisque nous sommes bienveillantes. On ne fait pas de shopping ensemble. On a une amitié quasiment masculine mais sincère. Et du coup, je me suis sentie assez éloignée de certaines anecdotes.
  • Oui mais... je suis capable d'acheter un livre parce qu'untel me surnomme comme ça, un roman parce que son auteur porte le même prénom qu'untel(bis) et qu'untel(ter); je garde le petit mot d'untel(ter) dans une petite boîte à laquelle je m'accroche comme à un trésor quand ça ne va pas fort. Et merde, je suis une princesse Disney en fait!

 

hygge_mot

 

De même, les sites de rencontre, je ne connais pas. Je n'ai jamais essayé et je veux même pas le faire parce que, comme le personnage de Clovis Cornillac dans L'amour, c'est mieux à deux, je préfère la rencontre, la vraie rencontre par hasard (Quelqu'un que tu rencontres dans la rue et qui te propose d'adhérer à une association; la rencontre médiée par des amis; la rencontre farfelue du type qui vient te voir dans ta voiture pour te dire que tu es charmante, qui te demande si tu es célibataire, tu fais des "non" de la tête pas pour répondre à la seconde question mais pour nier le fait que tu es "charmante" mais ça, le type ne le sait pas...)

rebelleBref, tout cela pour dire qu'avec ce bouquin, je ne me suis pas sentie l'âme d'une héroïne amoureuse mais toujours spectatriceJe me suis amusée. J'ai ri. J'ai adoré le ton de cette femme. 

J'ai aimé lorsque l'amour est davantage considéré comme du chili con carne que comme de la guimauveCa détonne, c'est parfois gras, quelquefois vulgaire mais souvent réaliste. Une lecture cool, amusante qui peut se relire et se relire à l'infini.