Je pense qu'aujourd'hui en France, ce dimanche va être lourd. Les yeux braqués sur des résultats, la peur au ventre d'un succès des extrêmistes, pour enfin se résigner à lutter contre plutôt que voter pour... Oublions le temps d'un article, le temps d'une parenthèse littéraire, les aventures politiques. IMG_20160907_213912651

Aujourd'hui, comme chaque 23 avril, c'est la journée mondiale du livre et du droit d'auteur.

Pour célébrer cette journée mondiale du livre, j'ai décidé de parler des quelques livres marquants qui me tiennent à coeur.

- Le livre qui a bouleversé ma vie et qui a été ma lubie pendant des années, c'est Dora Bruder de Modiano.

dora

BIBLIO

- Le dernier livre qui m'a étonamment envoûtée: La compagnie des menteurs de Karen Maitland. Une sorte de thriller historique qui se déroule au Moyen-Âge. Se côtoient des éléments historiques réels et des récits merveilleux, légendaires, auxquels s'ajoutent des scènes de meurtres horribles. 

- Le livre qui m'a tenue en haleine: Le Cri de Nicolas Beuglet. L'histoire est très bien ficelée. C'est surprenant, bien raconté et cela engenre un ertain nombre de questions.

- Et puis, je ne peux pas parler de la journée mondiale du livre sans évoquer le nom de mon auteur préféré: Philippe Delerm. Je l'ai découvert comme beaucoup avec La première gorgée de bière. J'ai ensuite enchaîné tous ses livres composés de textes brefs sur le bonheur, la vie, le goût des choses simples, le temps qui passe, qui fuit, celui dont il faut profiter (Traces, La sieste assassinée, Le bonheur, Un trottoir au soleil). J'aime aussi ses romans qui tournent souvent autour de ces thèmes-là  (trilogie Spitzweg, Un été pour mémoire, Elle marchait sur un fil, La cinquième saison) ou qui nous emmènent chez les peintres du XIX° (Sundborn ou les jours de lumière, Autumn). J'adore aussi ses récits-parcours où Delerm nous emmène avec lui dans des lieux qu'il aime et qui lui évoquent des moments de vie (Les chemins nous inventent, Rouen).