automneJe suis une lectrice assidue d'Anna Gavalda. Cela a commencé au lycée avec Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part et Je l'aimais. Et puis, durant mes études, j'avais été très emballée par Ensemble c'est tout que j'avais lu en quelques heures malgré l'importance du pavé. J'avais remis cela avec La Consolante. 

Et puis, j'ai été déçue par un extrait de Billie donc j'avais refusé d'acheter le bouquin. J'ai voulu retenter l'expérience avec La Vie en mieux. L'extrait m'avait plu.

On m'a donc offert La vie en mieux d'Anna Gavalda pour Noël...Je ne l'ai pas lu rapidement parce que je ne pouvais pas lâcher le livre mais pour abréger mes souffrances et me débarrasser de cette lecture. 

 dans La vie en mieux, il  y a deux nouvelles: "Mathilde"; "Yann."

 cendrillo,n

J'ai détesté autant le style que le contenu. Il ne se passe rien ou presque. On a un pavé qui pourrait se résumer en trois pages. Anna Gavalda répète, revient sans cesse sur les mêmes éléments de l'histoire. On fait du "sur place". Quand j'ai eu fini "Mathilde", je me suis dit "Yann" va reprendre les mêmes personnages et on aura un trait d'union entre les deux nouvelles. Non, non, non! La première nouvelle ne se finit pas: elle s'arrête net. Quant à la seconde, je n'ai absolument rien pigé. Trop confus, trop lourd, trop long: j'ai zappé des pages pour en finir au plus vite.

Le style est lourdchaotiqueJ'admirais la poésie d'Anna Gavalda; là, elle nous donne de la bouillie. C'est grossier voire vulgaire. On aurait pu croire qu'au fil des ans, la patte Gavalda se serait affinée et non elle a gagné en "bourru"; c'est pataud

Deux nouvelles qui sont un mélange de brandade de morue et de langue de bœuf. Moi, aussi, je peux faire des métaphores.  Il y a beaucoup de faux-effets qui ne sont que des jeux de mots attendus. 

Et cette bouillie intellectuelle faussement critique sur la société, sur notre époque est PITOYABLEAnna Gavalda enfonce des portes ouvertes et perd toute crédibilité. Elle semble vouloir tirer à boulets rouges sur notre monde mais c'est du rabâchage déjà mille fois entendu

14449272_201846910227245_2734025014964649984_a


Le contenu est décousu. On a l'impression qu'elle a écrit des passages épars et qu'elle les a rafistolés tant bien que mal grâce à des subterfuges littéraires sans consistance.  
C'est un livre-bordel. 

Anna Gavalda, je l'adore quand elle est simplenaturelle et quand elle ne joue pas avec la surenchère. 

Anna Gavalda sait décortiquer le genre humain, et c'est quand elle analyse l'âme humaine, les sentiments et la psychologie des êtres qu'elle est excellente

Quand elle joue les critiques, c'est un révoltée en carton. J'espère vraiment que le prochain que je lirai sera plus fin, plus élégant, plus "Gavalda".