_toiledavid

Quoi qu'on en dise, quoi qu'on en pense, s'il y a une thématique qui nous touche, c'est l'univers concentrationnaire des années 30 ( déportations et tueries n'ont pas commencé avec la guerre...)et 40 (la fin de la guerre n'a pas non plus arrêté les massacres). S'il y a des hommes qui nous dégoûtent, pour qui on ressent de la haine, ce sont bien les nazis (et par voie de conséquence, les fascistes, nationalistes, collabos...). Je lis beaucoup de livres sur cette période, je visionne des films, des documentaires... Je ne sais pas ce que je cherche au fond. J'attends des réponses. Et, au vu du nombre de bouquins, de films, de reportages ingurgités, je n'obtiens pas de réponses. Il y a vraiment deuxquestions qui me viennent d'emblée: pourquoi l'Homme a-t-il sombré dans la haine de l'autre (ça aurait pu être l'idée d'un seul individu... mais non des dizaines, puis des centaines, puis des milliers de personnes se sont ralliées à cette horreur de l'autre)? Comment a-t-on pu laisser faire? Je regarde, je lis, je m'informe, je recherche. Et toujours rien.

Si mon obsession n'était qu'intellectuelle, je comprendrais. Le problème, c'est que les nazis hantent mon sommeil depuis quelques années. Je cauchemarderais de Daech, d'Al-Qaida, des terroristes, je trouverais ça logique. Cauchemarder d'Himmler, de Goebbels, des SS. Faire des rêves lucides que je recommence pour pouvoir sauver des enfants Juifs sans qu'Hitler me voie... j'avoue que c'est un peu étrange. Certains penseront que mes rêves sont liés aux lectures.. le problème c'est que ce sont ces cauchemars qui m'ont mise sur la voie de ces lectures... Le cercle est désormais vicieux. Même quand je ne suis pas en relation virtuelle avec les nazis, ils viennent me visiter la nuit.

Tout ça pour dire que mes prochains articles vont être liés au nazisme! Par un pur hasard, mes lectures se sont croisées. Une gentille collègue m'a offert un roman sur cette époque, La leçon d'allemand de Siegfried Lenz et j'ai acheté lors de mon escapade à Bécherel un roman-documentaire: Dans le jardin de la bête d'Erik Larson. J'ai acheté le livre pour la moitié de croix gammée qu'on voit sur le haut de la couverture. Parallèlement, j'ai visionné pas mal de documentaires sur Eva Braun, en raison d'une multitude de questions qui se sont pointées: savait-elle? Pourquoi a-t-elle laissé faire? Est-ce qu'on peut tout accepter par amour? Qu'aurais-je fait à sa place? Je me suis imaginée en Eva Braun. J'ai fait porter le costume d'Hitler à la personne que j'admire le plus sur cette terre, celui que j'écoute sans ciller, celui en qui j'ai une confiance énorme... Comment réagirais-je si j'apprenais que cet homme était en train d'exterminer la moitié de l'humanité? Serais-je capable de le tuer? On peut aimer, adorer quelqu'un et pourtant ne pas supporter ses idées? Est-ce que l'adoration peut se transformer en dégoût? J'ai essayé de me mettre à la place d'Eva braun, des proches de toutes ces ordures... Sans succès. Je n'ai toujours pas de réponses.

Est-ce qu'on peut se transformer en machine à tuer le jour et rentrer le soir et embrasser ses enfants? Est-ce qu'on peut juste se dire qu'on fait son travail, qu'on obéit aux ordres? La question "Comment" prend tout son sens ici. de façon évidente et superficielle, on a une vision manichéenne: les bons/les méchants. mais quand on creuse un peu et que l'on tente de sonder ce manichéisme intérieur et non extérieur... On est perdu. Pourquoi le nazisme? 

Du nazisme à daech...il y a moins d'un pas. Tuer pour faire peur, tuer pour montrer l'exemple, tuer pour tuer. Quelles analyses? Quelle vision de l'Homme? 

Cet article me permet juste de faire une sorte de préambule aux articles qui vont venir pour éviter de me répéter, pour parler du livre et non de toutes ces interrogations qui m'animent...

A suivre...