artiste-de-hard-rock-de-jeune-femme-82626963Cela fait quand même quelques mois que le film Rock and roll me fait de l'oeil: j'adore Guillaume Canet, j'aime beaucoup Marion Cotillard. J'avais très peur du film de potes, par des potes pour des potes. J'avais écouté Guigui en parler mais j'étais réticente. Je l'ai visionné avec autant d' apriori que d'appréhension et au final, j'ai été bluffée.

Ok, c'est un film sur le film. On a la vie de Guillaume Canet et de Marion Cotillard mais ce n'est pas tant le sujet du film. Ce n'est pas un reportage ou un film-documentaire autobiographique. En revanche, c'est bien un film sur le cinéma et les gens du cinéma. Il y a ce procédé de mise en abyme qui m'est cher, très cher: je regarde un film sur le tournage d'un film. J'ai le vrai Guillaume Canet qui joue le rôle de Guillaume Canet (fictif et fictionnalisé) qui joue un rôle dans le film d'un Philippe Lefebvre, on ne peut plus mimi.

On est face au questionnement d'un homme sur lui-même mais aussi sur l'image qu'il renvoie. En tournant avec une jeune midinette, le Guigui fictif se rend compte qu'il a vieilli, qu'il est un peu hors-circuit. Il a vieilli, il est un peu plan-plan et il ne le supporte plus. Il veut retrouver son côté sex-symbol (quelle ado des années 2000 n'a pas fantasmé sur Guillaume Canet. Au lycée, c'était mon idole...), il veut retrouver sa jeunesse perdue et montrer une image de lui beaucoup plus tendance, tellement swag et surtout ROCK AND ROLL. C'est vrai que dans le showbiz, cette question de l'âge est très importante puisque les artistes, les vedettes, les stars vivent dans ce monde d'images et de représentation. Si l'image est mauvaise ou ringarde ou  pas dans l'air du temps, c'est la personne qui est à jeter. On prend, on consomme, on balance. Dans l'éducation nationale, par exemple, on n'est pas relégué au second plan ou rétrogradé dès qu'on arrive avec des valises et des rides au coin des yeux...Heureusement.. On n'a déjà plus de profs, si on enlève tous ceux qui ont plus de quarante ans, et bien on n'aurait plus personne. Au cinéma, le monde est impitoyable.

Guillaume Canet va donc essayer de rendre son image plus "djeuns", plus cool, plus rock... Si les trois premiers quarts du film sont hyper réalistes et qu'ils agissent comme un miroir de la réalité, le dernier quart est plus une réalité déformée au cours duquel Guigui Canet (le vrai) répond à la question: que serait-il arrivé si j'avais fait ça? si j'avais obéi aux diktats hyperjeunistes? Ok, ça parle de Guillaume à Guilaume, ça va parler aux acteurs, mais ça nous parle aussi à nous... Quelle rapport à la vieillesse ai-je donc? Faut-il vraiment avoir peur de vieillir? 

Ce film m'a permis de relativiser beaucoup de choses... et je n'ai plus peur de vieillir et de voir mon image changer. On ne vieillit pas on gagne en sagesse et en expérience... J'ai adoré ce film et pourtant ce n'était pas gagné. La bande-annonce ne rend pas justice au film. C'est peut-être une stratégie de Canet: le casting riche et intéressant va faire déplacer les foules quelle que soit la bande-annonce. Alors faisons une bande-annonce un peu pourrie, ainsi les gens seront agréablement surpris. Est-ce qu'il n'y a pas ici à travers la bande-annonce, le symbole de l'image humaine? Se contenter de la bande-annonce pour se décider à aller voir un film ou non, se faire un avis à partir de cette bande-annonce sans aller chercher en profondeur ce que le film veut montrer... c'est un peu comme se faire une image faussée des personnes à partir de l'apparence et de ce qu'elles renvoient...

ROCK'N ROLL Bande Annonce (2017) Guillaume Canet, Kev Adams

 

Il aime bien ça... la réflexion dans les miroirs et la mise en abyme le petit Canet... Ca tombe bien, moi aussi.

Mention spéciale pour la Cotillard... J'adore Marion Cotillard depuis que j'ai vu Les Jolies Choses en 2001. Je suis devenue fan. Dans Rock and Roll, elle est hallucinante. Elle est génialissime.