03 juin 2017

Le voyage égoïste de Colette

J'ai vraiment l'impression de faire beaucoup de lectures croisées en ce moment. Et pourtant mon choix de livres est assez aléatoire. Ou plutôt pragmatique, le premier de la pile à lire. Parallèlement au recueil de nouvelles de Virginia Woolf La fascination de l'étang, j'ai lu un recueil de nouvelles de Colette, Le voyage égoïste. Tout ce que j'ai aimé chez Virginia Woolf, je l'ai retrouvé chez Colette: les descriptions bucoliques, esthétiques, poétiques, psychédéliques, le style très "prémoderniste" de Colette et le vrai modernisme de... [Lire la suite]

01 juin 2017

La fascination de l'étang de Virginia Woolf

J'ai découvert Virginia Woolf  à la fac avec son merveilleux roman Les Vagues. Je l'ai lu des dizaines de fois dans deux traductions différentes: celle de Cécile Wajsbrot et celle de Marguerite Yourcenar. J'ai largement préféré celle de M. Yourcenar. L'année suivante, j'ai étudié Mrs Dalloway et là: gros coup de foudre pour ce roman lu, relu et rerererererelu. J'ai donc placé Virginia Woolf comme une de mes romancières favorites. Alors, j'ai enchaîné les achats, les lectures de Virginia Woolf. J'ai été déçue par Les années, peu... [Lire la suite]
31 mai 2017

Le bilan du moi(s) de mai

    Du moi de mai Je n'ai pas beaucoup lu ce mois-ci... changement de poste, appropriation d'une réforme, des compétences, des échelles descriptives; le passage du lycée au collège, mutation des grands dadais adorés en nouveaux élèves à mater, et l'absence des uns, la rencontre avec d'autres. Et puis l'absence, le manque de ces gens avec qui je travaillais je vivais. Et puis le manque de ces personnes avec lesquelles je me sentais bien. Se refaire ailleurs, avec d'autres, et forcément différemment. Passer de... [Lire la suite]
25 mai 2017

Ame Graphique: LIVRE

Pour ce mois-ci, le rendez-vous de Sabine a lieu chez elle... mais c'est Camille qui a pris les commandes...Cette phrase ne veut rien dire. Le mot choisi est "LIVRE". Le mot est au singulier donc je vais obéir à la règle. UN livre, un seul.   S'il y a un livre qui compte plus que tous les autres, c'est Un pedigree de Modiano. Pas pour l'histoire. Non. Mais parce que ce livre m'a été offert par mes collègues et que chacun a écrit un petit mot sur les pages de ce Pedigree. La collègue qui a acheté ce livre l'a fait pour... [Lire la suite]
24 mai 2017

La leçon d'allemand de Siegfried Lenz

Je continue mon exploration de la grande question... Pourquoi le nazisme? J'avais posé les prémices du projet ici.  La leçon d'allemand de Siegfried Lenz est un roman qui m'a été offert par une collègue... d'allemand pour mon départ. Forcément, ce livre a une valeur sentimentale profonde que je ne peux exprimer qu'en citant un passage de La leçon d'allemand qui reflète bien ce moment de vie où ce livre m'a été offert: "Dans peu de jours, tu vas quitter notre île. De l'autre côté la vie t'attend. Tu vas nous oublier très... [Lire la suite]
22 mai 2017

Spectacle de Prévert

Je reprends un peu du service sur ce blog, je retrouve un rythme de croisière. Aujourd'hui, je vais parler d'un poète que j'adore.. Jacques Prévert. Et d'une oeuvre que j'ai... je ne vais pas dire détester.. mais que je n'ai pas forcément aimée. Si j'en parle aujourd'hui, c'est aussi et surtout pour faire honneur au challenge de Philippe: Lire sous la contrainte. De mémoire, et grosso modo, la contrainte est que le titre ne doit pas contenir de déterminant ni préposition. Spectacle obéit donc à la règle. "Mais sur une autre gravure... [Lire la suite]

21 mai 2017

Dans le jardin de la bête d'Erik Larson

Je me lance dans mon marathon pas gai gai d'articles autour du nazisme. J'ai expliqué mon obsession, mes cauchemars, mes peurs et mon questionnement ici. "Si je ne te revois plus de mon vivant, écrivait-il, cela ne fait rien car je serai fier de toi jusqu'aux dernières heures de ma vie" (John D. Dodd à Dodd, 12 juin 1933) Erik Larson a écrit un livre assez hybride puisqu'il s'agit à d'un reportage romanesque qui prend parfois des airs de bon thriller. Si on ne connaissait pas l'Histoire, on pourrait se dire que c'est un p***** de... [Lire la suite]
18 mai 2017

Pourquoi le nazisme?

Quoi qu'on en dise, quoi qu'on en pense, s'il y a une thématique qui nous touche, c'est l'univers concentrationnaire des années 30 ( déportations et tueries n'ont pas commencé avec la guerre...)et 40 (la fin de la guerre n'a pas non plus arrêté les massacres). S'il y a des hommes qui nous dégoûtent, pour qui on ressent de la haine, ce sont bien les nazis (et par voie de conséquence, les fascistes, nationalistes, collabos...). Je lis beaucoup de livres sur cette période, je visionne des films, des documentaires... Je ne sais pas ce... [Lire la suite]
12 mai 2017

La servante du seigneur de Jean-Louis Fournier

Jean-Louis Fournier, dans son roman La servante du seigneur manie avec brio l'humour noir. Il mêle à la fois la satire, l'ironie, le sarcasme au désespoir et à la tristesse.  « L’humour est un antalgique, on l’utilise quand on a mal. »    A première vue, on pourrait croire qu’une personne qui a recours à l’humour en permanence est une personne enjouée. Ici, l’humour est une mise à distance, un regard cynique vis-à-vis de la vie. Quand le narrateur-auteur utilise l’humour, ce n’est pas avec... [Lire la suite]
10 mai 2017

La vie en mieux d'Anna Gavalda

  Je suis une lectrice assidue d'Anna Gavalda. Cela a commencé au lycée avec Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part et Je l'aimais. Et puis, durant mes études, j'avais été très emballée par Ensemble c'est tout que j'avais lu en quelques heures malgré l'importance du pavé. J'avais remis cela avec La Consolante.  Et puis, j'ai été déçue par un extrait de Billie donc j'avais refusé d'acheter le bouquin. J'ai voulu retenter l'expérience avec La Vie en mieux. L'extrait... [Lire la suite]