25 juin 2017

Qui dira la souffrance d'Aragon de Gérard Guégan

"Je l'aimerai toujours et, à rebours, je me détesterai toujours autant. Comprenne qui pourra. Tu sais, mon petit, on ne devrait jamais couper le cordon... le trait d'union, si tu préfères, ce fil d'Ariane qui nous lie à notre jeunesse. Le seul impossible qui aura jamais compté: la traversée des apparences...." Par principe, quand je vois le nom "Aragon", j'achète.  J'ai réalisé deux mémoires sur lui donc ça laisse quelques traces. J'ai une profonde affection pour cet auteur, même si je préfère largement le poète au romancier.... [Lire la suite]

21 juin 2017

L'année noire de Kadaré

J'ai découvert Ismaïl Kadaré grâce à Avril Brisé qui est un roman exceptionnel sur la vendetta Albanaise. Dès lors, j'ai enchaîné de nombreuses lectures de Kadaré qui m'ont ravie. Le problème avec les romans de Kadaré, c'est qu'ils nécessitent une certaine culture, des connaissances sur l'histoire de l'Albanie. Grâce aux Tambours de la pluie et au Général de l'armée morte, j'avais saisi quelques informations qui m'ont permis de comprendre certains romans. J'ai lu L'année noire et j'ai bien vu que mes connaissances étaient limitées. On... [Lire la suite]
21 mai 2017

Dans le jardin de la bête d'Erik Larson

Je me lance dans mon marathon pas gai gai d'articles autour du nazisme. J'ai expliqué mon obsession, mes cauchemars, mes peurs et mon questionnement ici. "Si je ne te revois plus de mon vivant, écrivait-il, cela ne fait rien car je serai fier de toi jusqu'aux dernières heures de ma vie" (John D. Dodd à Dodd, 12 juin 1933) Erik Larson a écrit un livre assez hybride puisqu'il s'agit à d'un reportage romanesque qui prend parfois des airs de bon thriller. Si on ne connaissait pas l'Histoire, on pourrait se dire que c'est un p***** de... [Lire la suite]
24 avril 2017

Le meurtre d'O-Tsuya de Tanizaki

J'aime beaucoup la littérature asiatique. Je suis toujours soufflée par le style délicat et poétique, la pudeur, la retenue de l'expression. J'ai lu pas mal de livres de Tanizaki et j'ai toujours bien aimé sa façon d'écrire ainsi que ses textes. Avec Le meurtre d'O-Tsuya, je n'ai rien retrouvé de tout ce que j'aimais et qui me plaisait chez Tanizaki. Shinsuke tombe amoureux de la fille de son patron, la sublime O-Tsuya. Il n'ose pas dévoiler son amour, par la peur d'être repoussé et surtout à cause de la situation sociale... [Lire la suite]
14 avril 2017

La femme comestible de Margaret Atwood

J'avais lu un article d'Onee du blog La bibli d'Onee, sur Margaret Atwood il y a quelques temps. L'article était tellement convaincant que j'ai acheté La femme comestible et La servante écarlate. Visiblement, l'article était mieux réussi que le roman. Nous sommes dans les années 60 dans une Amérique très conservatrice, très puritaine. Marian vit en collocation avec Ainsley, une jeune femme dépravée. Marian est en couple mais ne veut pas d'union, tout comme son cher et tendre. Les deux sont bien "comme ça" et ne veulent pas... [Lire la suite]
27 mars 2017

Une fille parfaite

Une fille parfaite de Mary Kubicka me permet de valider une deuxième participation au challenge de Philippe, Lire sous la contrainte: titre: article indéfini + GN. J'ai acheté cet ebook exprès pour l'occasion et à dire vrai je n'ai pas été déçue. Il s'agit d'une histoire d'enlèvement. Mia, une jeune femme disparaît mystérieusement: elle ne va plus à son travail, ses amies ne l'ont pas vue depuis un certain temps si bien que sa meilleure amie contacte Eve, la mère Mia. Celle-ci ne s'étonne pas outre mesure de l'absence de... [Lire la suite]

20 mars 2017

Un trou dans la toile de Luc Chomarat

Je participe régulièrement au challenge de Philippe Lire sous la contrainte. L'avantage, c'est que cela me permet d'orienter mon choix su livre à retirer de ma pile. A contrario, quand je n'ai rien, je furète sur kobo et prends au hasard des romans, à bas prix voire gratuits, correspondant à la contrainte. Je fais souvent des découvertes grâce aux contraintes données par Philippe. D'agréables découvertes ou de désastreuses lectures! Et c'est dans cette deuxième catégorie que je peux balancer l'ebook Un trou dans la toile. Thomas... [Lire la suite]
04 mars 2017

Correspondances amoureuses et surtout cochonnes...

Si j'ai acheté le recueil Correspondances amoureuses dirigé par Nathalie Rykiel, c'est parce que j'adore les relations épistolaires. J'ai même créé un challenge autour de ce thème. Je m'attendais à du lyrisme, à de l'explosion passionnelle... et comme on peut le voir dans mon titre, je n'y ai trouvé que des lettres cochonnes. C'est drôle au début. Et, au fil de la lecture, on se lasse. Après lecture, j'ai même été déçue par certains auteurs que je voyais comme "purs". Il y a des extraits de correspondances qui ne cassent pas des... [Lire la suite]
22 février 2017

Bye bye Blondie ou bye bye "Punky"

Il faut être clair.. si j'ai acheté Bye bye Blondie de Virginie Despentes, c'est pour le surnom. La première fois où l'on m'a surnommée Blondie, c'était en fin d'année (2012) par deux élèves de Terminale (deux blondes). Et comme ce n'était qu'un remplacement, et que ces jeunes filles étaient sur le point de passer le bac, j'ai accepté leurs invitations sur FB. Comme sur ce réseau, elles m'appelaient encore "Madame", je leur ai permis de m'appeler par mon prénom. Elles n'ont jamais osé, et ont trouvé un compromis entre le Madame et mon... [Lire la suite]
18 février 2017

De Delerm à Hammershoi: Intérieur

J'arrive bientôt à la fin de la delermothèque. Philippe Delerm a écrit une sacrée palanquée de livres.  Si, il y a encore quelques années, l'étendue de son oeuvre me promettait encore de bons moments, aujourd'hui, c'est une autre paire de manches (ouh! Quelle vilaine expression). A force d'avoir couru après les Delerm, de les avoir ingurgités comme une ogresse, le champ des possibles se restreint de plus en plus. J'ai quasiment épuisé le stock, j'ai tari ma source. La solution de repli, mon issue de secours, réside dans la... [Lire la suite]