10 juillet 2017

La servante écarlate de Margaret Atwood

Margaret Atwood et moi n'avons vraiment pas d'atomes crochus. J'avais découvert cette romancière canadienne avec son roman La femme comestible. J'avais été déçue car je trouvais l'histoire gnan-gnan, et la narration houleuse et barbante. J'ai commencé La servante écarlate en avril. Je l'ai fini hier. Et il n'y a que 450 pages. J'ai traîné ce livre comme un boulet. Entre temps, une série et le film inspirés du roman sont sortis et ont fait le buzz. Tout le monde a vu dans cette anticipation une représentation de l'Amérique... [Lire la suite]

22 avril 2017

Ne pleure plus de Joy Fielding

Depuis que je me suis mise à la lecture de thrillers, de romans policiers, de romans noirs -c'est-à-dire depuis 8 mois-, je ne m'arrête plus. J'ai découvert des atmosphères que j'aime beaucoup et une attirance glauque pour le macabre alors que me définissais vraiment jusqu'alors comme une poltronne (poltronne pas pochtronne). Je suis tombée sur des pépites... Thérapie de Fitzek Une putain d'histoire de Minier Une fille parfaite de Mary Kubicka, Instincts criminels d'Andrea Kane La fille du train de Paula Hawkins Le cri de... [Lire la suite]
Posté par Aude_85 à 09:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
14 avril 2017

La femme comestible de Margaret Atwood

J'avais lu un article d'Onee du blog La bibli d'Onee, sur Margaret Atwood il y a quelques temps. L'article était tellement convaincant que j'ai acheté La femme comestible et La servante écarlate. Visiblement, l'article était mieux réussi que le roman. Nous sommes dans les années 60 dans une Amérique très conservatrice, très puritaine. Marian vit en collocation avec Ainsley, une jeune femme dépravée. Marian est en couple mais ne veut pas d'union, tout comme son cher et tendre. Les deux sont bien "comme ça" et ne veulent pas... [Lire la suite]