29 juin 2017

Ame Graphique: été

Comme chaque dernier jeudi du mois, c'est l'Ame Graphique de Sabine qui nous propose aujourd'hui de prendre une photo sur l'été...  Je ne vais pas faire dans l'originalité mais l'été est ma saison préférée parce que j'aime le soleil, la chaleur. J'aime vivre sous trente degrés. J'aime revenir hâlée, bronzée, même si c'est maaaaaaaaaaaaaaaal. L'été, pour moi c'est aussi synonyme de vacances. Si, d'habitude, à cette époque, je croule sous les copies de bac de français et les oraux et que les vacances commencent vraiment le... [Lire la suite]

21 juin 2017

L'année noire de Kadaré

J'ai découvert Ismaïl Kadaré grâce à Avril Brisé qui est un roman exceptionnel sur la vendetta Albanaise. Dès lors, j'ai enchaîné de nombreuses lectures de Kadaré qui m'ont ravie. Le problème avec les romans de Kadaré, c'est qu'ils nécessitent une certaine culture, des connaissances sur l'histoire de l'Albanie. Grâce aux Tambours de la pluie et au Général de l'armée morte, j'avais saisi quelques informations qui m'ont permis de comprendre certains romans. J'ai lu L'année noire et j'ai bien vu que mes connaissances étaient limitées. On... [Lire la suite]
16 juin 2017

Marie d'Alexandre Dumas

Marie est une nouvelle d'Alexandre Dumas qui s'oppose diamétralement à la nouvelle Une amazone dont j'ai parlé ici. On retrouve le même personnage féminin de Marie déjà présente dans Une amazone. Peut-être est-ce la même? Peut-être est-ce une autre? Nul ne le sait. Pourtant on retrouve bien la même image de la femme: fragile, douce, vulnérable...A moins que dans l'esprit très dumassien, être Marie -être une Marie- est une forme d'allégorie de la femme. Perception virginale de la femme? Symboliquement, tout porte à le croire. Cette... [Lire la suite]
14 juin 2017

Alexandre Dumas et le girl-power

Alexandre Dumas n'est pas un auteur très présent dans ma bibliothèque. Le premier roman de Dumas que j'ai lu était Pauline. Un roman gothique, noir, que j'avais étudié avec mes tout premiers quatrièmes il y a... 6 ans déjà. J'avais adoré! Les élèves aussi d'ailleurs. Et puis le temps a passé et l'ami Alexandre s'est volatilisé de ma mémoire. Cette année, dans mon casier, j'ai trouvé (et c'est là l'avantage d'être prof de français) deux nouvelles de Dumas: Une amazone et Marie.   Ce très cher Alexandre me permet alors de valider... [Lire la suite]
06 juin 2017

Kinderzimmer de Valentine Goby

Il y a quelques années, à sa sortie, j'avais eu très envie d'acheter le roman Kinderzimmer de Valentine Goby. Comme j'étais déjà dans un lecturothon thématique, "le nazisme et l'écriture des camps", j'avais décidé de faire une petite pause pour reposer mon cerveau. Depuis 4 ans, j'ai enchaîné les lectures de romans sur l'univers concentrationnaire sans jamais retomber sur Kinderzimmer. Et, lors de ma dernière escale à Bécherel, quand mon regard s'est posé sur cette couverture épurée: un landau vide dans  un terrain vague, j'ai... [Lire la suite]
22 mai 2017

Spectacle de Prévert

Je reprends un peu du service sur ce blog, je retrouve un rythme de croisière. Aujourd'hui, je vais parler d'un poète que j'adore.. Jacques Prévert. Et d'une oeuvre que j'ai... je ne vais pas dire détester.. mais que je n'ai pas forcément aimée. Si j'en parle aujourd'hui, c'est aussi et surtout pour faire honneur au challenge de Philippe: Lire sous la contrainte. De mémoire, et grosso modo, la contrainte est que le titre ne doit pas contenir de déterminant ni préposition. Spectacle obéit donc à la règle. "Mais sur une autre gravure... [Lire la suite]

24 avril 2017

Le meurtre d'O-Tsuya de Tanizaki

J'aime beaucoup la littérature asiatique. Je suis toujours soufflée par le style délicat et poétique, la pudeur, la retenue de l'expression. J'ai lu pas mal de livres de Tanizaki et j'ai toujours bien aimé sa façon d'écrire ainsi que ses textes. Avec Le meurtre d'O-Tsuya, je n'ai rien retrouvé de tout ce que j'aimais et qui me plaisait chez Tanizaki. Shinsuke tombe amoureux de la fille de son patron, la sublime O-Tsuya. Il n'ose pas dévoiler son amour, par la peur d'être repoussé et surtout à cause de la situation sociale... [Lire la suite]
19 avril 2017

84, charring cross road d'Helene Hanff

84, charring cross road est un recueil de lettres d'Helene Hanff publié en 1970. On ne peut pas parler de roman épistolaire dans la mesure où les lettres sont réelles et elles ont été publiées. Les personnages ne sont pas fictifs puisqu'on a bien la signature d'Helene Hanff, son adresse. Et, à la fin du livre, on a les remerciements d'H. Hanff à la famille de Franck (son destinataire) qui a donné les droits et l'autorisation à la publication des correspondances...  Comme je le disais, 84 charring cross road est une... [Lire la suite]
13 avril 2017

Burn out de Stéphane Fatrov

Parfois, quand je vais sur le site Kobo, j'ai une frénésie d'achats surtout lorsque je vois le prix très commercial, hyper marketting de 0,99E ou l'affiche clignotante "gratuit". Lors de ma dernière "frénésie", j'ai téléchargé Burn out de Stéphane Fatrov. Un récit très court, déconcertant, drôle, même si le comique de répétition trop répétitif pour le coup lasse un peu au final. L'histoire est très simple: une femme au physique désavantageux fait un burn-out sur son lieu de travail. Elle fait ensuite un massacre sans nom. C'est... [Lire la suite]
12 avril 2017

Jeune fille d'Anne Wiazemsky

Quand j'ai vu le titre rouge sur le couverture blanc cassé-beige Gallimard: JEUNE FILLE, j'ai succombé. C'est un peu le surnom dont j'ai été affublée ces derniers jours malgré mes trente ans. D'une façon symbolique, "sentimentale", j'ai acheté Jeune fille d'Anne Wiazemsky. Il s'agit d'une autobiographie. Anne Wiazemsky est la petite-fille de François Mauriac, d'après ce que j'ai compris, et aussi une comédienne. Dans son autobiographie, elle raconte sa vie particulière d'dolescente-apprentie comédienne. Elle raconte ses débuts... [Lire la suite]