12 mai 2017

La servante du seigneur de Jean-Louis Fournier

Jean-Louis Fournier, dans son roman La servante du seigneur manie avec brio l'humour noir. Il mêle à la fois la satire, l'ironie, le sarcasme au désespoir et à la tristesse.  « L’humour est un antalgique, on l’utilise quand on a mal. »    A première vue, on pourrait croire qu’une personne qui a recours à l’humour en permanence est une personne enjouée. Ici, l’humour est une mise à distance, un regard cynique vis-à-vis de la vie. Quand le narrateur-auteur utilise l’humour, ce n’est pas avec... [Lire la suite]