02 mars 2017

Conseillé par Elodie Frégé: le désespoir des singes de F. Hardy

De moi-même, je ne pense pas que je me serais intéressée naturellement au roman de Françoise Hardy, Le désespoir des singes et autres bagatelles. Lors d'une émission où Elodie Frégé (dont je suis très très fan) devait reprendre "tous les garçons et les filles", celle-ci a évoqué Le désespoir des singes de Françoise Hardy. Elle disait que ce livre était magnifique, et que son auteure oscillait entre le lyrisme et le cynisme... Beaucoup d'arguments qui m'ont interpellée et m'ont convaincue d'acheter Le désespoir des singes et autres... [Lire la suite]

25 février 2017

La femme au miroir de Schmitt

"Tuer qui que ce soit, c'est s'attaquer à la vie. Personne n'a le droit de le faire."       La femme au miroir de Schmitt est un pavé; un bon gros roman... un gros roman seulement. J'adore Eric-Emmanuel Schmitt: c'est visible ici, là ou encore là, et finalement ici. La femme au miroir se compose comme un triptyque: l'histoire d'Anne, celle d'Hanna, celle d'Anny à des époques bien distinctes: la Renaissance, le début du XX° et l'époque ultra-contemporaine. Je parle de triptyque mais l'dée d'un triptyque tournant... [Lire la suite]
20 février 2017

Et si on parlait... fantômes

Le fantôme lie deux éléments complètement opposés à savoir: la mort et le mouvement. En effet, pour qu'un fantôme existe, il faut que la personne soit morte. Et, s'il y a fantôme, c'est que le mort n'est plus complètement mort. Mais, il n'est pas vivant non plus. C'est l'absent-présent, l'inerte-mouvant... Il se trouve à la charnière entre deux mondes opposés. Nathacha Appanah, dans Petit éloge des fantômes, exploite ce filon et montre aussi bien le fantôme dans sa conception littérale que dans un sens assez métaphorique... ... [Lire la suite]
06 février 2017

Beignets de tomates vertes de Fannie Flagg

      Si je n'avais pas lu La bibliothèque des coeurs cabossés de Katarina Bivald, jamais je n'aurais acheté ce livre. En effet, dans le roman susnommé, l'auteure fait référence à une multiplicité de romans. Et elle parle justement de ce roman de Fannie Flagg au titre appétissant. Quand j'ai vu Beignets de tomates vertes sur les étals du Cultura, j'y ai vu un signe. Donc je l'ai pris sans regarder la quatrième de couverture, comme très souvent. Quand je suis rentrée chez moi, j'ai tourné le livre dans tous les sens... [Lire la suite]
29 janvier 2017

L'immeuble des femmes qui avaient renoncé aux hommes

J'avais acheté l'ebook L'immeuble des femmes qui avaient renoncé aux hommes de Karine Lambert il y a quelques semaines. Je l'ai lu dans la foulée car il est facile à lire, rapide, et surtout peu consistant. Je l'ai acheté car le titre m'a interpellée et me suis dit que ce serait sûrement stupide et marrant. En fait, ce roman n'est que stupide. J'ai plus été affligée que morte de rire.   Au début du roman, on voit un groupe de copines qui se retrouvent à l'aéroport car l'une des amies doit partir à l'autre bout du monde.... [Lire la suite]
16 janvier 2017

King Kong théorie de V. Despentes

De Virginie Despentes, je ne connaissais que Les Jolies choses que j'avais adoré. Il y a eu ensuite certains titres que j'ai vus mais que je n'ai osé jamais lire... Baise-moi en est un exemple typique. King kong théorie est une sorte d'essai court ou plutôt une lettre ouverte à la femme, ou plutôt à certaines femmes et à leurs bourreaux leurs égaux (ou presque) masculins. "J'écris de chez les moches, pour les moches, les frigides, les mal baisées, les imbaisables, toutes les exclues du grand marché à la bonne meuf, aussi bien... [Lire la suite]

15 janvier 2017

Le rapport de Brodeck de Philippe Claudel

J'ai découvert le roman de Philippe Claudel Le rapport de Brodeck l'an passé, lorsque j'ai fait passer des oraux de Français. J'ai adoré les extraits et m'étais alors fait la promesse de lire ce roman. J'ai donc terminé ce pavé de 400 pages que j'ai adoré. Brodeck, après avoir décliné son identité, s'excuse dès les premières lignes. On comprend alors que l'histoire qu'il va raconter ne va pas être très reluisante. "Je m'appelle Brodeck et je n'y suis pour rien. Je tiens à le dire. Il faut que tout le monde le sache." On sait qu'il... [Lire la suite]
06 janvier 2017

La bibliothèque des coeurs cabossés de Katarina Bivald

La bibliothèque des coeurs cabossés est un roman d'une auteure Suédoise Katarina Bivald. Les seuls romans suédois que j'ai lus jusqu'à ce jour sont ceux de Stieg Larsson (Millénium 1, M2 et M3) et celui de David Lagergrantz (Millenium 4). Je savais qu'en ouvrant La bibliothèque des coeurs cabossés, je n'aurais jamais affaire à une intrigue aussi haletante et sombre.  Le personnage principal est Sara, une jeune suédoise, amoureuse des livres qui ne vit pas, ne s'ouvre pas au monde. Le seul univers qu'elle accueille est celui de... [Lire la suite]
04 janvier 2017

Oedipe et Jocaste: de Sophocle à Christiane Olivier

Les enfants de Jocaste est un  essai de Christiane Olivier. Cette femme est psychanalyste et a décidé de mettre en avant la figure féminine du fameux complexe d'Oedipe. J'ai acheté ce livre car au programme de terminale, Oedipe Roi figure parmi les oeuvres à étudier. Je m'étais dit que je pourrais me servir de l'essai de Christiane Olivier pour aborder Oedipe, Jocaste, la psychanalyse... Le mythe antique, la pièce de Sophocle.   Laïos et Jocaste, le couple royal de Thèbes, ont un enfant Oedipe. En consultant l'oracle de... [Lire la suite]
02 janvier 2017

Le pain noir de Georges-Emmanuel Clancier

Georges-Emmanuel Clancier est un auteur du XX° (toujours vivant) qui est né au début du siècle. Il s'est illustré aussi bien dans le genre poétique que romanesque. Il a reçu plusieurs prix (Prix de l'Académie Française et le Goncourt de poésie). Le Pain noir a été publié en 1956. L'histoire, bien que non datée semble se passer au milieu du XIX°. On reconnaît quelques codes romanesques à la Maupassant, tant dans le contexte historique que social. Il semblerait que l'histoire racontée soit inspirée de celle de la grand-mère de... [Lire la suite]