12 mai 2017

La servante du seigneur de Jean-Louis Fournier

Jean-Louis Fournier, dans son roman La servante du seigneur manie avec brio l'humour noir. Il mêle à la fois la satire, l'ironie, le sarcasme au désespoir et à la tristesse.  « L’humour est un antalgique, on l’utilise quand on a mal. »    A première vue, on pourrait croire qu’une personne qui a recours à l’humour en permanence est une personne enjouée. Ici, l’humour est une mise à distance, un regard cynique vis-à-vis de la vie. Quand le narrateur-auteur utilise l’humour, ce n’est pas avec... [Lire la suite]

20 avril 2017

Les Hauts du Bas de Pascal Garnier

Je ne connaissais pas du tout Pascal Garnier avant de tomber sur l'un de ses romans dans ma petite librairie préférée. Il y avait une note de mon libraire sur ce roman: "cynique, cruel et drôle" ou quelque chose comme ça. L'avis était bien plus long mais ce sont les mots que j'ai retenus et qui m'ont invitée à acheter le livre sans prendre le temps de lire la quatrième de couverture; chose que de toute façon, je ne fais quasiment jamais.. J'ai donc acheté Les Hauts du Bas et je me suis régalée. Je partage l'avis de mon libraire:... [Lire la suite]
19 mars 2017

L'homme qui voulait être heureux de L. Gounelle

"Une vie réussie est une vie que l'on a menée conformément à ses souhaits, en agissant toujours en accord  avec ses valeurs, en donnant le meilleur de soi-même dans ce que l'on fait, en restant en harmonie avec qui l'on est, et, si possible, une vie qui nous a donné l'ocasion de nous dépasser, de nous consacrer à autre chose qu'à nous-mêmes et d'apporter quelque chose à l'humanité, même très humblement, même s c'es infime. Une petite plume d'oisea confiée au vent. Un sourire pour les autres." Ce qui m'a fait rire dans le... [Lire la suite]
12 mars 2017

Puisque rien ne dure de Laurence Tardieu

J’ai d’abord été attirée par le titre Puisque rien ne dure. Le roman de Laurence Tardieu traite de l’aspect éphémère de l’existence, des êtres, des choses. Le titre expose l’homme dans son rapport avec le temps. Une fois n'est pas coutume, j'ai lu la quatrième de couverture et j’ai senti que Puisque rien ne dure était fait pour moi : « Je meurs voilà ce qu’elle m’écrit Vincent je meurs viens me voir viens me revoir une dernière fois que je te voie que je te touche que je t’entende viens me revoir Vincent je... [Lire la suite]
24 février 2017

Faut-il mettre Musso et ses romans à la benne?

Je ne connaissais Musso que de nom et surtout à travers les avis ou plutôt a priori que les gens en ont. Guillaume Musso, comme Marc Levy, sont mal considérés. Ce sont des auteurs populaires donc réservés aux non-littéraires. Ils fournissent une littérature - qu'on ne peut pas qualifier de littérature d'ailleurs, de bas-étage. Ils sont les bas-fonds. Voilà ce qu'on peut entendre un peu partout, chez les Grands Critiques, les Grands Connaisseurs de la Littérature... On pourrait croire que j'exagère. Mais non. A plusieurs reprises,... [Lire la suite]
15 février 2017

Romain Puertolas: L'extraordinaire voyage du fakir...

J'ai acheté le roman de Romain Puertolas pour de titre à rallonge qui m'a interpellée: L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea.  C'est l'histoire d'un fakir qui quitte le Rajasthan pour la France. Son but? Acheter un lit chez Ikea. En vérité, le fakir est un homme lambda, un voleur, un arnaqueur. Il ment en permanence. En fait, son voyage lui a été payé par le peuple qui l'admire, qui prend pitié de... [Lire la suite]
Posté par Aude_85 à 12:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

06 février 2017

Beignets de tomates vertes de Fannie Flagg

      Si je n'avais pas lu La bibliothèque des coeurs cabossés de Katarina Bivald, jamais je n'aurais acheté ce livre. En effet, dans le roman susnommé, l'auteure fait référence à une multiplicité de romans. Et elle parle justement de ce roman de Fannie Flagg au titre appétissant. Quand j'ai vu Beignets de tomates vertes sur les étals du Cultura, j'y ai vu un signe. Donc je l'ai pris sans regarder la quatrième de couverture, comme très souvent. Quand je suis rentrée chez moi, j'ai tourné le livre dans tous les sens... [Lire la suite]
06 janvier 2017

La bibliothèque des coeurs cabossés de Katarina Bivald

La bibliothèque des coeurs cabossés est un roman d'une auteure Suédoise Katarina Bivald. Les seuls romans suédois que j'ai lus jusqu'à ce jour sont ceux de Stieg Larsson (Millénium 1, M2 et M3) et celui de David Lagergrantz (Millenium 4). Je savais qu'en ouvrant La bibliothèque des coeurs cabossés, je n'aurais jamais affaire à une intrigue aussi haletante et sombre.  Le personnage principal est Sara, une jeune suédoise, amoureuse des livres qui ne vit pas, ne s'ouvre pas au monde. Le seul univers qu'elle accueille est celui de... [Lire la suite]
02 janvier 2017

Le pain noir de Georges-Emmanuel Clancier

Georges-Emmanuel Clancier est un auteur du XX° (toujours vivant) qui est né au début du siècle. Il s'est illustré aussi bien dans le genre poétique que romanesque. Il a reçu plusieurs prix (Prix de l'Académie Française et le Goncourt de poésie). Le Pain noir a été publié en 1956. L'histoire, bien que non datée semble se passer au milieu du XIX°. On reconnaît quelques codes romanesques à la Maupassant, tant dans le contexte historique que social. Il semblerait que l'histoire racontée soit inspirée de celle de la grand-mère de... [Lire la suite]
28 décembre 2016

Un enfant plein d'angoisse et très sage de Stéphane Hoffmann

  Challenge 1% Délivrer des livres   Une fois n'est pas coutume, j'ai acheté un roman pour sa couverture. Il s'agit de Un enfant plein d'angoisse et très sage de Stéphane Hoffmann. Je la trouvais rigolote, originale, un peu "british" sur les bords. Et immédiatement, elle m'a fait penser au roman La dernière conquête du Major Pettigrew d'Helen Simonson que j'avais adoré. Pour l'histoire...Aucun rapport. Par-delà l'aspect purement visuel et superficiel, le titre m'a fait sourire car grosso modo, bien que je ne... [Lire la suite]